De l’hyper responsabilisation à la déresponsabilisation dans la famille
et dans la relation socio-éducative et thérapeutique

7 décembre 2012

Être responsable se décline de toutes les manières et sur tous les modes.

D’un point de vue philosophique être responsable, est être en capacité de répondre de sa relation à l’autre, et participe de notre identité et de notre liberté individuelle. La société par ses codes et ses normes renvoie l’individu à ses responsabilités de différentes manières : collective, sociale, individuelle. Tous ces niveaux place la personne au centre de tensions à arbitrer.

Colloque régional décembre 2012

Dans les relations humaines « être responsable », a aussi à voir avec le risque engagé par rapport à ce que l’on fait ou que l’on fait faire ? Cette tâche nous incombe, éthiquement, socialement et juridiquement, dès lors que nous assumons une responsabilité envers autrui. Il en est ainsi de notre implication et de nos choix dans notre vie de couple, notre vie familiale, nos modèles éducatifs et dans nos rapports aux institutions.

Comment se transmet cette « qualité » morale de responsabilité, si spécifique à l’être l’humain ? Quels sont les pré requis nécessaires à son acquisition ? Jusqu’où la responsabilité personnelle peut-elle être engagée ? Quels éléments peuvent intervenir pour en limiter la portée ?
Comment le législateur au travers des textes récents traite t-il, au plan civil et au plan pénal, la question de la responsabilité dans le champ social ? De quelle marge de responsabilité un professionnel peut-il se prévaloir face à la rétention ou à la divulgation d’un secret professionnel ?

Dans ce rendez-vous obligé avec la norme, la morale, la loi et l’organisation familiale, comment l’intervenant social et thérapeutique peut-il, par une relation respectueuse, aidante et créatrice, favoriser l’émergence d’une prise de responsabilité chez l’autre ? Comment soutenir cette prise de responsabilité dans les crises familiales majeures et dans les situations où les parents ont-été gravement défaillants ?

En tant que période de transition vers le statut d’adulte responsable, l’adolescence est une étape de la vie particulièrement exposée où s’entremêlent responsabilisation, responsabilité et risque. Comment soutenir le jeune dans ce passage difficile ?

Quelles sont les responsabilités propres à l’intervenant social, éducatif ou thérapeutique dans la relation d’aide ? Comment s’articulent et se complètent la responsabilité de l’institution, du professionnel et du citoyen dans la relation à l’usager ?

Toutes ses questions bénéficieront de l’éclairage de spécialistes tant à un niveau théorique (philosophique, juridique, éthique) que pratique et clinique (à partir d’expériences d’aide et de soutien auprès des familles et des adolescents).




PDF Téléchargez le programme du colloque La responsabilité