6 décembre 2013

L’argent est au cœur des rapports sociaux et familiaux.

Chaque individu peut être amené au cours de son existence à être confronté à des problèmes d’argent. Le contexte socio-économique actuel rend la question du rapport à l’argent et à la précarité encore plus cruciale qu’il s’agisse des difficultés d’autonomisation des jeunes, des éventuels accidents dans le parcours professionnel ou encore de la dépendance des personnes âgées.

Colloque décembre 2013

Objet multiple, paradoxal et symboliquement chargé, l’argent est l’enjeu de toutes les convoitises et de toutes les exécrations. Il participe de l’identité de la personne de son appartenance sociale et de la discrimination entre les individus. Il est un lien social facilitant échange et commerce mais aussi un facteur de déliaison entre les individus et les couches sociales. En cela, il peut constituer un instrument de pouvoir et d’aliénation.

« Quand on aime on ne compte pas », « les bons comptes font les bons amis », « il (elle) me le paiera » sont les illustrations, des tentatives d’objectiver la régulation des vies familiales par l’argent... à l’heure des comptes : dons, dettes, mérites et sentiments n’ont pas d’équivalents monnaie.

Haine ou fascination de l’argent, peur ou éloge du pauvre, tous les systèmes idéologiques proposent une lecture de la crise économique et propose des solutions à cette mise en tension sociale.

Les travailleurs sociaux et les thérapeutes eux-mêmes animés par leurs propres représentations symboliques doivent composer avec toute la complexité des enjeux intra-familiaux et sociaux.
C’est cette complexité qui sera abordée lors de ce colloque.

Toutes ses questions bénéficieront de l’éclairage de spécialistes tant à un niveau théorique (philosophique, juridique, éthique) que pratique et clinique (à partir d’expériences d’aide et de soutien auprès des familles et des adolescents).


Extraits Vidéo du Colloque





PDF Téléchargez le programme du colloque "L'argent Totem ou tabou"