Violaine GODART. médiatrice familiale, responsable du D.E.M.F.( Diplôme d'Etat de Médiateur Familial) et intervenante au CECCOF, thérapeute familiale
Nicole PRIEUR, Philosophe, Psychothérapeute pour enfants et adolescents, intervenante au CECCOF

En comparant nos deux approches, Violaine Godart et moi-même allons tenter de mettre en évidence les différences et les éventuels points communs de la médiation et de la thérapie d'enfant. Apparaîtra très rapidement l'idée que la question de la place de l'enfant en médiation ou en thérapie ne se pose pas seulement en termes de présence ou d'absence de l'enfant au cours des séances. Absent, il peut peser de tout son poids aussi bien en médiation qu'en thérapie familiale par exemple. Présent en thérapie, on peut travailler avec lui sous divers angles. Cette question en fait renvoie inéluctablement aux positions épistémologiques de chacun, et vient interroger les fondements même, souvent implicites de nos pratiques, elle met, pour le moins en évidence, la nécessité de les clarifier.

pourquoi des professionnels confirmés et formés rigoureusement ?

Si depuis la nuit des temps, les conflits familiaux sont incontournables, la réponse collective, qui s'exprime notamment par le droit, n'en est encore qu'à ses balbutiements. La Médiation, qu'elle soit volontaire, judiciaire, se développe de manière significative depuis quelques années. Elle montre l'intérêt d'une société pour un dialogue constructif qui peut prévenir la violence.